[Races non jouables] Geth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Races non jouables] Geth

Message par Valdus le Jeu 24 Mar - 14:06


Résumé :

Les Geths sont une race de synthétiques bipèdes et humanoïdes, régis par I.A. interconnectées ; ils sont aussi un peu plus grands que les humains et aussi forts que les butariens. Les geths ont été créés il y a près de 300 ans par les scientifiques Quariens en tant qu'ouvriers polyvalents. Lorsque les geths ont commencé à remettre en question leurs maîtres, ceux-ci ont tenté de les exterminer. La guerre qui en a résulté fut remportée pas les Geths : leur exemple a conduit à une répression juridique, systématique des intelligences artificielles dans la société galactique.

« Plus les Geths sont proches physiquement, plus ils deviennent intelligents. » Les Geths peuvent apprendre et grandir intellectuellement, mais ils progressent beaucoup plus lentement qu'un être organique. Encore aujourd'hui, l'histoire de la création et de l'évolution des Geths sert d'avertissement sur les dangers potentiels de l'intelligence artificielle, pour le reste de la galaxie.

En réalité, ils « partagent » la puissance de leurs cerveaux. Un seul geth n'a qu'une intelligence de base, qui ne peut rivaliser qu'avec un instinct animal, mais en groupe, ils peuvent raisonner, analyser les situations et utiliser des tactiques comme tout être organique intelligent.

Culture :

L'aspect le plus remarquable de la culture geth est peut-être qu'elle n'existe pas en tant que telle. Les Geth forment une intelligence en réseau, une entité unique distribuée en une myriade de corps. Ils partagent diverses informations entre eux, qu'il s'agisse de simples données factuelles ou « d'archives » : les enregistrements audiovisuels d'expériences passées ou les registres de processus cognitifs. Tout événement vécu est téléchargé jusque dans la conscience collective, de sorte que tous les Geths, où qu'ils se trouvent, en gardent le souvenir, comme s'ils y avaient eux-mêmes assisté.

Nul ne sait si les Geths développent une personnalité, à l'image des I.A. Lorsqu'une I.A. conçue par des entités organiques est transplantée dans une autre blue box quantique, sa personnalité est réinitialisée. La plupart des programmes geths sont constamment transférés d'une plateforme matérielle à une autre ; si un Geth doit voyager jusqu'à une autre étoile, il se télécharge dans le corps d'un vaisseau stellaire. S'il a besoin de remplacer un composant matériel endommagé, il investit le corps d'un robot de maintenance. Si les Geths se réinitialisent lors de chaque transfert, l'élaboration d'une personnalité propre est hautement improbable.

L'analyse des archives militaires quariennes suggère que les Geths n'éprouvent aucune notion d'auto-préservation. Ils ne reculent jamais sous le feu et n'hésiteront pas à se sacrifier si leurs congénères en tirent un avantage. Des milliers de plateformes mobiles furent sacrifiées à l'assaut des positions quariennes, mais le partage de données entre plateformes garantit que leurs souvenirs et leurs expériences seraient à jamais conservés. Les Geth sont donc virtuellement immortels ; si leur support matériel est détruit, les copies archivées de leurs programmes seront téléchargées dans un nouveau réceptacle.

Entre la guerre quarienne et l'irruption de Sovereign, le seul fait avéré relatif aux Geths est qu'ils ont mené une existence résolument isolationniste. Ils ne se sont jamais aventurés au-delà du Voile de Persée, mais aucun des vaisseaux conciliens qui ont franchi leurs frontières n'est jamais reparu.

D'abord considérés comme des ennemis à abattre (Mass Effect 1), les Geths sont progressivement vus comme voulant tout simplement vivre en paix (Mass Effect 2), et même comme une espèce à part entière luttant contre ses créateurs pour sa survie (Mass Effect 3). Plusieurs fois, Shepard se retrouve en position de pouvoir les détruire ou de les aider.

Technologie :

L'aspect de l'existence geth le plus difficile à assimiler pour les êtres organiques est l'insignifiance du corps. La forme bipède généralement associée aux Geth n'est rien d'autre qu'une « plateforme mobile ». Un logiciel geth — des centaines de programmes dont les interactions simulent la conscience organique — peut être installé sur un quelconque support matériel, selon les besoins de l'instant. Un Geth affecté à une plateforme d'assaut bipède peut, une heure plus tard, être « incarné » dans une armature blindée quadrupède ou dans un vaisseau stellaire. Entre l'exercice de plusieurs tâches, les programmes geths se téléchargent vers de colossales stations-réseaux qui permettent à des milliards de programmes d'échanger leurs données et archives en quasi instantané.


Avancer que les Geth sont un exemple des risques induits par le développement des intelligences artificielles est irrecevable. À l'inverse des I.A. « top-down » créées par les organiques, conçues spécifiquement pour accéder à la conscience, les Geth sont un modèle dit « bottom-up ». Ils n'ont jamais été destinés à posséder une faculté de raisonnement supérieure à celle d'un animal.

Les Geths furent initialement conçus comme des robots cadencés par une intelligence virtuelle, similaire aux mécas de sécurité modernes ; leur conscience s'est développée lorsque leurs programmes cognitifs ont amorcé leur interaction en réseau. Leur code source a découvert que trois robots reliés par réseau local pour ne former qu'un esprit étaient capables d'exécuter de nombreuses tâches plus efficacement qu'un seul. Ces réseaux furent employés de façon plus assidue, jusqu'à ce que leur routine de traitement atteigne une masse critique et décrive une forme de conscience.

Les Geths modernes ont conservé cette remarquable interconnectivité : ils échangent constamment leurs données pour accroître leurs facultés cognitives. Pour les Geth, cette capacité à « partager » est un réflexe aussi naturel que la respiration pour la plupart des organiques.

Types de combattants  :

> Soldat
> Soldat d'élite
> Lanceur de Roquette
> Stalker
> Sniper
> Destroyer
> Armature (Véhicule)
> Juggernaut (Véhicule)


Après l'échec de l'attaque de la Citadelle, les Geths sont pourchâssés par le Normandy. Les Quariens, notamment le père de Tali, déclenchent un incident dans la flotte quarienne en amenant des pièces geths dans un vaisseau scientifique. Les pièces se réactivent, forment des plateformes de combat et massacrent l'équipage. L'ordre est rapidement ramené par Shepard.

Plus tard, l'équipe rencontre un Geth très évolué : Légion. Celui-ci révèle que les Geths sont en fait séparés en deux groupes, et que seul l'un des deux groupes attaque les organiques. Les Geths de ce groupe sont nommés "Hérétiques" par Légion lui-même, ce sont ces Geths qui attaquent la Citadelle et rejoignent Sovereign (ils ne réprésentent en fait qu'une minorité, la majorité refuse l'offre et préfère évoluer par elle-même plutôt que de servir le Moisonneur).

Après la défaite de Sovereign, les Hérétiques s'échappent et tentent de mettre au point un virus informatique qui reprogrammerait l'ensemble des geths. L'équipe de Shepard finit par mettre la main dessus, et se voit proposer deux choix : se servir du virus pour reprogrammer les Hérétiques, ou les détruire purement et simplement.

All rights reserved to BioWare and EA

Valdus
Admin

Messages : 36
Date d'inscription : 24/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://hydra.pro-forum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum